Rechercher

Le Vieux-Lyon et ses tours roses

Bonjour à tous !

Aujourd’hui direction le Vieux Lyon (oui je sais encore) pour rétablir une petite vérité sur la Tour Rose ou plutôt sur LES tours roses !


Beaucoup de lyonnais connaissent la Tour Rose. Certains la situe au N°16 rue du Bœuf tandis que pour d’autres elle est au N°22 rue du Bœuf. Alors qu’en est-il ?

Nous avons bien 2 tours roses dans le Vieux Lyon et non pas une seule.

Voici l’heure des révélations…


Le N°16 rue du Bœuf appelé aussi la Maison du Crible abrite dans sa cour intérieure une tour rose.



Martin de Troyes, propriétaire depuis 1541 fait reconstruire la maison du Crible vers 1550. Entre 1548 et 1552, Sébastien Serlio réside à Lyon où il rejoint son autre mécène, le cardinal de Ferrare, auquel il fait construire un hôtel particulier dont seul subsiste le portail rustique. Le portail à bossages rustiques du 16 rue du Bœuf en est pratiquement une réplique. Il semble donc bien possible d’attribuer à Serlio la construction de la maison de Martin de Troyes y compris la curieuse et inhabituelle tour d’escalier. On remarque d’ailleurs que son portail central détone par rapport aux autres entrées des maisons du quartier sui sont plus des « portes d’allée ».





Au siècle suivant, le XVIIème, cette maison est connue comme étant « La Maison du Crible». Certains pensent que ce nom lui viendrait du métier de son 1er propriétaire Martin de Troyes qui en tant que percepteur des impôts du roi de France « passait au crible » les mauvais payeurs. Une autre source nous indique que « le Crible » ferait référence à l’enseigne qu’elle portait au XVème soit le siècle précèdent la venue de Martin de Troyes.

Quoiqu’il en soit en 1676, elle port l’enseigne « le Royal, jeu de billard » et les sources d’archives attestent que son intérieur était déjà très richement décoré (d’après l’historienne de l’art et maitre de conférences à l’université Lumière-Lyon 2, Dominique Berlin).


N°22 rue du Bœuf

La restauration de ce fleuron lyonnais ne date que du dernier tiers du XXe menée à bien par Philippe Chavent à l’aide de son ami architecte Pierre Vurpas, qui y ouvre en 1975, un prestigieux restaurant sous l’appellation « La Tour Rose ». Les travaux gigantesques auront lieu de 1988 à 1990 avec notamment la création d’une cour intérieure, la réouverture d’une tour enserrée et sa réinstallation un peu plus au Sud pour en faire également un hôtel, au 22 rue du Bœuf en devenant « La Maison Rose ». En 2016 Philippe Chavent dépose le bilan. En 2020, un nouveau projet voit le jour avec MiHôtel et Foodtraboule


Crédits photo : https://www.leshardis.com/2021/06/food-traboule-la-bouffe-en-rose/


MiHôtel est idéal pour faire une petite sieste en plein centre historique ! Le petit plus ? 14 chambres dites connectées et digitales. C’est-à-dire : réservation en ligne, un room service via internet, conciergerie dématérialisée, domotisation à distance… Comme ça, impossible de perdre la clé de la chambre !

Pour les gourmets gourmands qui veulent tout gouter et qui ne savent pas se restreindre à une saveur bienvenue à Food Traboule! Ce lieu regroupe douze cuisiniers et leurs enseignes avec entre autres, La Baraque à Sucre, La Meunière, Le Bistrot du Potager ou encore Le Comptoir des Apothicaires. Ce "food court" de 660m2 réparti sur trois étages (dont un bar et un coffee shop), avec ses cuisiniers en toque nous préparent des mélanges de saveurs sous nos yeux...

Il aura fallu 3 ans de travaux pour rénover, re aménager cet immeuble construit sur 3 étages, cachant 5 cours intérieures et dont une des parties les plus anciennes remontent au XVIe siècles.

Au niveau de la façade, si vous prenez un peu de recul, vous pouvez admirer les 2 jolis médaillons représentant un homme et une femme. Ils ne sont pas d’époque car une photo du début XXE nous montre la devanture du rdc qui appartenait à un antiquaire sans les 2 médaillons !

Si vous rentrez à l’intérieur vous pouvez admirez 2 puits du fin XV et XVIe (dont 1 situé au rdc). Il est décoré d’une de pomme de pin et d’un élément sculpté qui couvre le puit, ou dais, en forme de coquille.


A retenir !

  • 2 tours roses dans le Vieux Lyon

  • 1 tour construite au XVIe peut-être par Sébastien Serlio

  • "La maison du Crible" soit à cause d’une enseigne au XVe ou soit à cause du métier d’un proprio du XVIe

  • 1 tour rose qui donne son nom a un hôtel restaurant en 1975


Bibliographie / webographie

Le guide : Lyon-Rhône, ed. Gallimard

n° 146, juin 2016 du journal de la Renaissance du Vieux Lyon intitulé « Des pierres et des hommes : 16, rue du Bœuf, alias Le Crible, alias La Tour Rose : quelques hypothèses » par Maryannick Lavigne-Louis

La nouvelle Tour Rose, Bulletin RVL n°74, mai 1991

Lyon : la métamorphose annoncée de “la Tour rose”, France 3 Auvergne Rhône-Alpes, 20/04/2018

https://www.guichetdusavoir.org/question/voir/20443

https://www.guichetdusavoir.org/question/voir/55233

https://www.guichetdusavoir.org/question/voir/66163



Iconographie

https://www.leshardis.com/2021/06/food-traboule-la-bouffe-en-rose/

https://mesdelices.fr/2020/01/20/food-traboule/

https://fr.mappy.com/poi/5e4c7d1f54c4c006b26d2f75

Par Frédéric Neupont — Travail personnel, CC0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=88826784

https://numelyo.bm-lyon.fr/BML:BML_01ICO001014ccaf9735ba55

https://numelyo.bm-lyon.fr/BML:BML_01ICO001014dc408c905f3a

https://numelyo.bm-lyon.fr/BML:BML_01ICO00101P0732_LOT35_c3080

https://www.bu.edu/paris/tourism/weekend-getaways/lyon/

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout