top of page
Rechercher

Pourquoi mange t-on des crêpes à la Chandeleur ?




Pourquoi le 2 février ?


Selon la tradition chrétienne, à la Chandeleur, on fête la présentation de Jésus au Temple 40 jours après sa naissance. Toujours selon la tradition chrétienne, Jésus est né le 25 décembre. Comptez 40 jours à partir de Noël et vous aurez le 2 février.


Cette présentation au Temple 40 jours après la naissance d'un nouveau-né, nous vient de la tradition juive. En effet, Jésus étant juif, sa mère l'a présenté au Temple 40 jours après sa naissance. Pourquoi ?

Parce qu'elle doit donner en sacrifice 2 colombes (Lévitique 12,1-8) pour se purifier et si elle accouche de son c’est premier-né, elle doit faire un autre sacrifice car selon la loi juive tout premier-né doit être « rachetés » car ils appartiennent à Dieu (Ex 13,2-12).

 


Images libres de droit, de gauche à droite : Hans Holbein, Presentation of Jesus at the Temple ; Giovanni di Paolo, The presentation of christ in the temple ; Andrea Mantegna, Presentation de Jésus au Temple



Pourquoi le mot « chandeleur » ?


Chandeleur vient du latin festa candelarum qui signifie « la fête des chandelles ».

En effet, au Ve siècle, cette fête est associée aux "chandelles" par le pape Gélase Ier qui organise des processions aux flambeaux pour le 2 février. D’ailleurs, à cette occasion il distribue l’ancêtre de la crêpe.



Images libres de droit, de gauche à droite : vitrail d'archevêque ; Gelasius 1er Pape portrait ; une procession aux flambeaux.



Pourquoi on mange des crêpes à la Chandeleur ?


Au Ve siècle, le pape Gélase Ier distribue des galettes - à base de farine et d’eau - aux pèlerins qui arrivent à Rome.

Comme on utilise la farine excédentaire de la récolte de l’année précédente, la crêpe devient un symbole de prospérité.


Images libres de droit, de gauche à droite : Boulangerie, Tacuinum sanitatis, XIVe siècle ; Le Repas de noce, Pieter Brueghel l'Ancien


Chandeleur origine 100 % chrétienne ?

Pas que ! Son origine remonte à l'époque romaine. Dès les Lupercales, pour célébrer la fin de l’année, on allumait des cierges à minuit et on mangeait des galettes de céréales pour invoquer le retour du Soleil. Rondes et jaunes, galettes et crêpes ressemblent au disque solaire et deviennent un symbole de fécondité.


 

Jeux et astuces pour provoquer sa chance !


1-  On fait sauter une crêpe avec la main droite pendant que l’on tient une pièce d’or dans la main gauche. Attention pour gagner une année de prospérité, la crêpe doit retomber correctement dans la poêle.

2-   On met de côté la première crêpe sautée correctement. On dépose en son centre une pièce d’or, on roule le tout et toute la famille vient la dépose (la crêpe et son trésor) en haut de l’armoire de la chambre parentale.

3-  Au passage, on n’oublie pas de récupérer les restes séchés et moisis de la crêpe de l’année précédente. On récupère la pièce d’or qui devra être donnée aux pauvres.

 


Images libres de droit.



Recette et astuces...


Voici une recette testée et approuvée par ma papilles délicates.

250gr de farine

4 œufs

50 gr beurre

50 gr de sucre

150ml lait

150 ml eau


On mélange, on laisse reposer 1h et à vos poêles !

Pour avoir une pâte bien dorée, je beurre un tout petit peu ma poêle avant chaque crêpe.

 

L’ingrédient secret ? Le beurre demi-sel. Attention : aux cristaux de sel s’il vous plaît !

 

Variante :

Pour parfumer délicatement la pâte à crêpes, on peut rajouter une (grosse) lichette de rhum, ou de la fleur d’oranger.

Pour une pâte plus aérer, certains rajoute un verre de bière (à déduire des 500ml de liquide).

 Pour une pâte plus onctueuse, rajoutez de la crème fraîche.


Ma préférée : une garniture beurre salée et pépite de chocolat noir. Pas trop sucrée avec cette pointe de sel…Un délice !

Bon maintenant à vos fourneaux ! Et sooouuuple le poignet, souple !



Pour restez au courant de l'actualité de Raconte-moi Lyon, lire de nouveaux articles de Blog n'oubliez pas de vous abonner à notre page Facebook et Instagram !





6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page