Rechercher

La Presqu'île : 3 lieux témoins d'affrontements


Blog article du 02.05.22


Bonjour à tous !

Aujourd’hui protégez-vous bien, il va pleuvoir des boulets de canon chauffés au rouge ! Suivez le guide, nous allons revivre 3 moments où il est tombé du ciel du plomb et du fer sur le sol lyonnais.

  1. L’église Saint-Polycarpe

  2. Le passage de l’Argue

  3. L'Hôtel de Ville


L'Eglise Saint-Polycarpe


Vous trouverez l’église Saint-Polycarpe, au-dessus de la Place des Terreaux, dans le quartier de la Presqu’île.

Nous sommes à la fin du XVIIIe siècle et l’église Saint-Polycarpe est dirigée par un curé botaniste et agronome qui deviendra sous la Révolution Française le premier curé qui a prêté serment à la constitution civile ! Mais le brave homme n’est point connu pour ses idées politiques mais plutôt pour sa chute…


Photos - Image 1 : Façade de l'église Saint-Polycarpe; Image 2 : L'orgue de Zieger ; Image 3 : trace laissée par un boulet de canon . Sources voir l'iconographie à la fin de l'article


Été 1793, les contre-révolutionnaires se révoltent contre la Convention Nationale entrainant un siège de plus de 2 mois à Lyon. Pendant la reprise de la ville, les contre-révolutionnaires se replient à la Croix-Rousse. Les troupes de la Convention décident de les déloger en bombardant la « Colline qui Travaille » depuis les Brotteaux. Un boulet de canon échoue sur l’église Saint-Polycarpe et …tue le le curé dans son lit...D’ailleurs, avec un peu de recul vous pouvez apercevoir sur la façade XVIIIe, au niveau des pilastres, les cicatrices de ces tirs de canon.


Le passage de l’Argue

Vous connaissez sans doute, ce passage situé entre la place de Jacobins et la place de la République commençant rue de Brest et coupant perpendiculairement la rue du Président Édouard Herriot pour finir sur la place de la République.

Ce passage est très connu à Lyon pour son petit côté ancien avec sa verrière qui permet de faire du lèche-vitrine à l’abris de la pluie



Photos : Image 1: Passage de l'Argue vu des habitations privées ; Image 2 : Ancienne photographie de 1900 de la statue Mercure aujourd'hui disparue; Image 3 : photo de la statue Mercure avant qu'elle ne soit dérobée ; Image 4 : Verrière vue du dessous / Crédit photo : voir l'iconographie à la fin de l'article.


Il faut savoir qu’avant d’être cette très belle galerie métallique à verrière, c’était une allée longue, noire et sale ; coupée par les cours et des vieilles maisons de serruriers, charrons, fondeurs …bref occupée par une population ouvrière et pauvre. Cette ruelle, est déjà présente au début du XVIe siècle. Le nom « ARGUE » vient du grec argouros qui signifie « argent » et désigne un outil à filer l’or et l’argent pour les tissus précieux car dans cette allée sombre se cachait 15 ateliers de tissage qui filaient des matières précieuses ! On y a filé du 17e à la fin XIXe !! Non loin de là se tenait un atelier de monnaie. Pour empêcher la contrefaçon il y avait 2 bureaux d’argent en France : Paris et Lyon dont le bureau se trouvait non loin du Passage de l’Argue à rue de la Monnaie. Il disparut à la fin du 18e siècle et pour être ensuite rétabli par le Directoire.

6 après sa création, ce passage a servi d’abri en 1834 pendant la révolte des canuts. Les émeutiers s’y refugient et …. sont délogés à coup de canon ! Je vous laisse imaginer le résultat… les boutiques sont complétement démolies et les vitres brisées….



L'Hôtel de Ville durant les émeutes de 1831



Les émeutes de 1831 commencent par un différent autour des salaires entre les canuts (ouvriers des manufactures de soie) et les marchands de soie. En septembre 1831, un accord est trouvé : le prix est fixé devant le maire et le préfet de Lyon. Malheureusement, les marchands de soie ne respectent pas l’accord. Trois semaines plus tard, le 19 novembre 1831, les canuts se mettent en grève.

A cette époque, on est sous le règne de Louis-Philippe 1er qui souhaite calmer au plus vite ce début de grève d’autant plus que le milieu industriel de la région est inquiet. N'oublions pas que la ville est une importante cité industrielle en partie grâce aux canuts et à leur savoir-faire.

Il faut faire vite ! Le roi envoi la garde nationale pour réprimer par la force cette grève qui peut tourner en émeute.




Image 3: Serment de l'Hôtel-de-Ville (de Lyon) le 23 novembre 1831 / Dessiné par F. P.; Lith. de J. Roux - 31Type : "Estampe, Lithographie"; Image 5 : Soldats, fusils en joue et cavalerie affrontent des émeutiers de part et d'autre, de la Porte de la Croix-Rousse, Image 6: Au premier plan (rive gauche du Rhône), à proximité du pont Morand, des Canuts des Brotteaux affrontent les soldats, embusqués sur l'autre rive; dans le fond, à gauche, le pont de la Guillotière dans la fumée des canons et la colline de Fourvière



Au cœur de la Croix-Rousse, les canuts font face à la garde nationale. Des coups de feu claquent. La révolte gronde.

Les canuts descendent de la Croix-Rousse avec le drapeau noir et occupe la Presqu’île en criant « Vivre libre en travaillant ou mourir en combattant ».

Après deux jours de combats ils occupent l’hôtel de ville, mais leurs divisions permettent au préfet de rétablir son autorité dès le 24. Le bilan est lourd ; près de 200 morts, deux fois plus de blessés, civils et militaires.

Mais ce n’est pas fini ! Ultime retournement de situation : la garde nationale se rallie aux ouvriers de la soie, les voici maitres de la ville. Soucieux de rétablir l’ordre, le Président du Conseil Casimir Perier envoie 20 000 soldats et 150 canons aux portes de Lyon pour réprimer par la force cette émeute qui inquiète le milieu industriel de la région. N'oublions pas que la ville est une importante cité industrielle en partie grâce aux canuts et à leur savoir-faire

Finalement, le 5 décembre 1831, les troupes peuvent entrer dans la ville sans effusion de sang. La garde nationale est désarmée et dissoute, le tarif minimum abrogé et le préfet, jugé trop conciliant, révoqué. Le gouvernement décide la construction d'un fort, pour séparer la Croix-Rousse de la ville de Lyon. 90 ouvriers sont arrêtés, dont 11 qui seront poursuivis en justice et qui seront acquittés en juin 1832

Il y aura d'autres émeutes mais ce sera pour un autre article !


Pour en savoir plus sur la Croix-Rousse et les émeutes de 1831 à 1848, pour pouvez écouter la suite sur notre audioguide "La Croix-Rousse". Plongez dans l'histoire grâce à nos arrangements musicaux et à notre habillage sonore, vous serez comme dans un film ! Frissons garantis!






Iconographie


Eglise Saint-Polycarpe :

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Orgues_de_l%27%C3%A9glise_St-Polycarpe_de_Lyon.jpg

http://dvalot.free.fr/pictures/presquile/Saint-Polycarpe_DSF_8454.htm

Momentum https://monumentum.fr/eglise-saint-polycarpe-pa00117804.html

Passage de l'Argue Verrière :

https://stample.com/link/stamples/595ba92644f476d4bd3103ea/passage-de-largue

http://cmonoeil.canalblog.com/archives/2009/12/27/16287853.html

https://www.lyon-france.net/2021/09/passage-de-l-argue-lyon.html

Emeutes des Canuts :

http://aujourdhui.over-blog.fr/2016/04/9-avril-1834-seconde-insurrection-des-canuts.html

https://www.matierevolution.fr/spip.php?breve624

http://echo-fabrique.ens-lyon.fr/docannexe.html


Bibliographie


Hélène DELPECH, « La révolte des canuts », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 03 mai 2022. URL : http://histoire-image.org/fr/etudes/revolte-canuts

https://fr.wikipedia.org › wiki › Révolte_des_canuts https://www.herodote.net/22_novembre_1831-evenement-18311122.php



5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout